DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Euro 2012 et Jeux olympiques : le corollaire de la prostitution


Le bureau de Bruxelles

Euro 2012 et Jeux olympiques : le corollaire de la prostitution

Jouez le jeu. Soyez fair play. Dites non à la prostitution. Ce slogan, c’est celui d’une campagne lancée par le Lobby européen des femmes à la veille de l’Euro 2012 en Ukraine et en Pologne et des Jeux Olympiques de Londres. Derrière le film d’animation qui force le trait de la naïveté, une sujet lourd : la prostitution qui accompagne ces événements sportifs. Un groupe d’eurodéputés s’est aussi mobilisé.

“ Une manifestation sportive attire beaucoup d’hommes au même endroit, donc je pense que l’industrie du sexe voit cela comme une opportunité pour vendre ses services pendant ces manifestations “, commente Mikael Gustafsson.

La campagne dénonce la banalisation de la prostitution et la multiplication des agences qui recrutent des jeunes femmes pour satisfaire la demande.

Ce n’est pourtant qu’un petit groupe d’eurodéputés qui a brandi le carton rouge ce mercredi. Des femmes essentiellement.

“ Ce qui est dénoncé avec des campagnes comme celle-ci “, explique notre correspondante à Bruxelles “ c’est ce qui se produit pendant les grands rendez-vous sportifs. Cela s’est soldé après les jeux olympiques de 2004 en Grèce par une forte augmentation des cas d’infections par le VIH dans le pays hôte. Et l’on craint que cela ne se répète comme le redoutent des experts consultés par l’UEFA en Ukraine et en Pologne. “

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Recommandations de Bruxelles : l'Espagne pourrait bénéficier d'un sursis