DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Italie : crainte et incertitude pour les rescapés du séisme


Italie

Italie : crainte et incertitude pour les rescapés du séisme

Le nord-est de l’Italie dans l’angoisse. Une angoisse nourrie par la cinquantaine de secousses qui ont ponctué la nuit. Des répliques du séisme de magnitude 5,8 qui a fait seize morts et environ 350 blessés. 8000 personnes ont été forcées de quitter leur habitation. Elles rejoignent les quelque 6000 autres déjà déplacées à cause du premier tremblement de terre, il y a dix jours, et dans lequel six personnes avaient trouvé la mort.

“Je craque psychologiquement explique Annalisa, habitante de Mirandola. Après toutes ces répliques, je ne pensais pas que tout allait recommencer. Nous sommes dévastés.”

Plus âgée, Anna est plus combative : “J’ai peur mais je ne suis pas paralysée, dit-elle. Je veux me battre. Je suis quelqu’un qui lutte beaucoup. Dans ma vie, j’ai dû affronter des maladies, je ne me décourage pas facilement. J’ai eu peur mais je prends sur moi”.

Après le séisme du 20 mai, près d’une centaine de campements avaient été installés, dans des écoles, sur des terrains de sports, ou encore dans des hôtels. Avec cette nouvelle catastrophe et ces milliers de déplacés supplémentaires, de nouveaux espaces d’accueil ont été ouverts par les autorités. Des wagons couchettes ont même été mis à disposition. Certains rescapés ont opté pour le système D, et par exemple passé la nuit dans leur voiture.

Prochain article

monde

Aung San Suu Kyi quitte la Birmanie pour la première fois depuis 1988