DERNIERE MINUTE

Le gouvernement espagnol essaie en vain de calmer les marchés financiers

Vous lisez:

Le gouvernement espagnol essaie en vain de calmer les marchés financiers

Taille du texte Aa Aa

L’Espagne a essayé sans réussite de calmer les tensions sur les marchés financiers mercredi en détaillant le processus de sauvetage de Bankia, le plus cher de son histoire : 23,5 milliards d’euros dont 19 milliards restent à trouver. Mercredi matin, le coup de stress des marchés provoqué par l’annonce du sauvetage public s’est transformé en vent de panique à la bourse de Madrid. Sur le marché obligataire les tensions sont bien présentes puisque le coût de la dette espagnole est supérieure de 539 points de base à celle de l’Allemagne. L‘écart des dettes grecque, irlandaise et portugaise avec la dette allemande étaient aussi élevée sinon moins que celle de l’Espagne quand ces pays on fait appel à l’aide européenne.

Luis de Guindos, le ministre de l’Economie a bien essayé de calmer les tensions en expliquant comment l’Etat espagnol allait recapitaliser Bankia : tout simplement en empruntant sur les marchés via le fonds public, mais à un taux d’intérêt prohibitif.
Ce taux d’intérêt : plus de 6,5% pour un emprunt à 10 ans par exemple est bien sur insupportable à moyen terme pour l’Espagne. Et Madrid doit encore emprunter au minimum 39 milliards d’euros sur les marchés cette année, sans coup dur.