DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le gouvernement espagnol essaie en vain de calmer les marchés financiers


Insight

Le gouvernement espagnol essaie en vain de calmer les marchés financiers

L’Espagne a essayé sans réussite de calmer les tensions sur les marchés financiers mercredi en détaillant le processus de sauvetage de Bankia, le plus cher de son histoire : 23,5 milliards d’euros dont 19 milliards restent à trouver. Mercredi matin, le coup de stress des marchés provoqué par l’annonce du sauvetage public s’est transformé en vent de panique à la bourse de Madrid. Sur le marché obligataire les tensions sont bien présentes puisque le coût de la dette espagnole est supérieure de 539 points de base à celle de l’Allemagne. L‘écart des dettes grecque, irlandaise et portugaise avec la dette allemande étaient aussi élevée sinon moins que celle de l’Espagne quand ces pays on fait appel à l’aide européenne.

Luis de Guindos, le ministre de l’Economie a bien essayé de calmer les tensions en expliquant comment l’Etat espagnol allait recapitaliser Bankia : tout simplement en empruntant sur les marchés via le fonds public, mais à un taux d’intérêt prohibitif.
Ce taux d’intérêt : plus de 6,5% pour un emprunt à 10 ans par exemple est bien sur insupportable à moyen terme pour l’Espagne. Et Madrid doit encore emprunter au minimum 39 milliards d’euros sur les marchés cette année, sans coup dur.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Insight

L'Irlande une nouvelle fois à l'heure du choix européen