DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un pas de plus vers l'extradition de Julian Assange


Royaume-Uni

Un pas de plus vers l'extradition de Julian Assange

L’extradition de Julian Assange vers la Suède autorisée, ou presque. La Cour suprême britannique s’est en effet prononcée en faveur de l’extradition du fondateur de Wikileaks. Mais elle a accordé un sursis de deux semaines à sa défense pour qu’elle puisse présenter une demande de réouverture du dossier.

En Suède, Julian Assange fait l’objet d’accusations de viol et d’agression sexuelle. Depuis le début de l’affaire il y a un an et demi, il clame son innocence et dénonce une machination politique pour dit-il, lui faire payer les révélations parfois embarrassantes de Wikileaks en 2010 sur les dessous de la diplomatie internationale.

L’audience de la Cour suprême n’a duré qu’une dizaine de minutes. Julian Assange n‘était pas présent mais ses soutiens étaient rassemblés devant la Cour. Parmi eux John Pilger, journaliste australien et ami : “C’est un jugement déconnecté de la réalité. Pour moi ça donne un côté mesquin à la loi, et je ne dis pas cela seulement parce qu’ils se sont prononcés contre Assange, mais parce que leurs arguments ne correspondent pas à la loi telle que les députés l’ont pensée quand ils ont voté cette législation sur l’extradition en 2001.”

La décision de la Cour suprême ne signifie pas la fin de cette interminable bataille judiciaire. Julian Assange a encore la carte de la Cour européenne des droits de l’homme à jouer.

Prochain article

monde

Les pompiers grecs dénoncent leur statut précaire