DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'ambivalence du nouveau président serbe


Serbie

L'ambivalence du nouveau président serbe

Pas facile d’y voir clair dans le jeu du nouveau président serbe.

Tomislav Nikolic, élu aux dépens de Boris Tadic le 20 mai dernier, a déclaré qu’il souhaitait intégrer l’Union européenne, mais sans renoncer au Kosovo.

Le Kosovo, pourtant, a déclaré son indépendance en 2008, indépendance reconnue par une grande partie de la communauté internationale. Et les relations de Belgrade avec Pristina sont justement un sujet de brouille entre la Serbie et l’Union européenne.

En outre, c’est en Russie que Tomislav Nikolic s’est rendu pour sa première visite, bien que non-officielle, après son élection. C’est à Vladimir Poutine qu’il a redit qu’il ne souhaitait pas laisser le Kosovo suivre sa route tout seul. Il a estimé, et à juste titre, que le chemin de la Serbie vers l’Europe serait longue et difficile…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

25 000 emplois menacés dans les mines espagnoles, d'après les syndicats