DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les docteurs britanniques expliquent les raisons de leur grève


Royaume-Uni

Les docteurs britanniques expliquent les raisons de leur grève

Le débat des retraites en Grande-Bretagne s’est étendu aux docteurs, et leur décision d’établir une journée de grève a provoqué les critiques du gouvernement.

Les soins qui ne seront pas urgents seront suspendus le 21 juin, mais les urgences et les unités de maternité continueront à fournir leurs services comme d’habitude.

Dans un vote établi par les membres de la British Medical Association , une large majorité a voté en faveur de la grève contre les changements de retraite.

Une lettre ouverte de la British Medical Association, publiée dans trois journaux explique :

“Nous reporterons les cas non urgents et bien que ce sera perturbateur pour le National Health Service, nous serons là quand nos patients auront le plus besoin de nous et notre action n’aura pas d’impact sur votre sécurité.” Il s’agit de la première grève de docteurs depuis 1975 concernant ce qu’ils ont décrit comme “le traitement injuste du plan de retraite du NHS”. L’association met l’accent sur le fait que la décision n’a pas été prise avec légèreté. La lettre appelle à un traitement juste et non à un “traitement préférentiel du gouvernement”.

“Bien qu’approuvant les réformes majeures de 2008, qui faisait du plan de retraite du National Health Service un plan équitable et durable, les docteurs sont maintenant sollicités pour travailler plus longtemps (jusqu’a 68 ans), et pour cotiser davantage sur leur salaire, jusqu’a 14,5 pourcents, pour leur retraite. Ces contributions sont jusqu‘à deux fois aussi élevées que celles des fonctionnaires pour la même paye, pour la même retraite,”lit-on dans la lettre. Les changements sont prêts à être mis en place en 2015.

LES EFFETS DE LA GREVE

Les unités d’accident et d’urgence fonctionneront normalement, tout comme les services de maternité. Les visites médicales de routine au sein des hôpitaux pourraient être annulées, mais celles concernant des états critiques, comme les patients atteints de cancer, recevront leurs traitements et pourront assister à leurs visites médicales. Les opérations non urgentes, comme les opérations de la hanche pourraient être reportées. Bien que les rendez-vous ordinaire soient annulés, les cabinets des médecins généralistes resteront ouverts.

Le gouvernement s’est opposé à la grève et a déclaré que les modifications des retraites devraient avoir lieu à tous les niveaux et pour tout le monde.

“Les gens savent que la réforme des retraites est nécessaire puisque les gens vivent plus longtemps et afin d’être équitable pour tout le monde dans le future,” a déclaré le secrétaire de la santé Andrew Lansley . “Le public ne comprendra pas ou ne sympathisera pas avec la BMA.”

La retraite du National Health Service (NHS) est “l’une des plus profitable” et le restera, ajoute Lansley. Un nouveau docteur rejoignant le nouveau système de retraite obtiendrait 68 000£ par an.

CE QUE LES GENS EN DISENT

Keith Thomas, un directeur d’entreprise de 62 ans, déclare qu’il n’est pas d’accord avec la grève car les docteurs “gagnent davantage d’argent que les autres”.

Les mêmes propos ont été reflétés dans les mots d’un agent de droit d’auteur. La femme de 55 ans, qui n’a pas voulu être nommée, explique que les docteurs ont un devoir de soin et que cette grève est injuste car “ils sont visiblement avantagés avec leurs salaires actuels et tous leurs bénéfices.”

Les docteurs mettront leurs patients en danger en faisant grève selon Garry Ayrton, un agent de nettoyage de 36 ans, qui explique qu’ils “sont supposés être là pour leurs patients”.

Une femme, cependant sympathise avec les docteurs, disant qu’ils sont “extrêmement sous-estimés” dans ce pays. Elle insiste sur le fait qu’il est juste qu’ils puissant faire grève car “ils vont perdre leurs retraites ou ne pas recevoir autant qu’ils auraient pensé.”

L’humeur au sein des médias était plutôt variée. Tandis que certains étaient contre l’action, d’autres supportaient la décision de la BMA. Sur un tweet est écrit: “Les gens de l’action anti grève des docteurs oublient que les docteurs paient une taxe importante sur les revenus aussi, toute leur vie. Ils n’échappent pas aux impôts.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'Irlande se prononce sur le pacte budgétaire européen