DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Syrie menacée d'une guerre civile "catastrophique"


Le bureau de Bruxelles

La Syrie menacée d'une guerre civile "catastrophique"

Houla enterre ses morts. Les obsèques de plusieurs victimes du massacre de vendredi dernier ont eu lieu ce jeudi dans la ville syrienne, au coeur désormais du conflit qui oppose l’opposition armée aux troupes de Bachar el-Assad.

Damas a rejeté en bloc les accusations sur l’implication de milices armées et d’exécutions sommaires à Houla et n’a pas hésité à accuser au contraire des groupes armés, comprenez les rebelles syriens.

George Sabra, porte-parole du Conseil national Syrien, principal organe de l’opposition syrienne, a répondu à Bruxelles aux questions d’Euronews :
“Le plan de Kofi Annan est en réanimation. Nous nous attendions à des résultats concrets sur le terrain mais en réalité jusqu‘à présent il n’a pas fonctionné et le peuple syrien espère qu’il arrivera à survivre”.

Kofi Annan, l‘émissaire de la Ligue Arabe et des Nations Unies, était aujourd’hui au Liban, où il a tenté de rallier les autorités à son plan de paix.
Mais le président libanais Michel Sleimane souhaite poursuivre une politique de neutralité.

Les Etats-Unis ont pour leur part condamné l’envoi par la Russie, alliée de Bachar el-Assad, d’un bateau plein d’armes en Syrie. C’est à la guerre civile que mène cette politique russe, a estimé Hillary Clinton, au Danemark. Vladimir Poutine doit être reçu par François Hollande ce vendredi… Le président français tentera de le faire changer de position.

Enfin en Syrie, un appel a été lancé à manifester ce vendredi en mémoire des enfants de Houla.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Le brevet unifié européen, stimulateur d'innovation ?