DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Irlandais approuvent le pacte budgétaire européen


Irlande

Les Irlandais approuvent le pacte budgétaire européen

En Irlande, le “oui” l’a emporté lors du référendum sur le pacte budgétaire européen. Selon les résultats officiels proclamés ce vendredi, le oui a obtenu 60% des suffrages. Le texte vise à instaurer une plus grande discipline en matière de gestion des finances publiques, sous peine de sanctions.

C’est donc une victoire pour le Premier ministre Enda Kenny qui avait appelé à voter “oui”. “Le peuple irlandais a envoyé au monde entier un message fort pour dire que notre pays est à même de relever les défis économiques, a-t-il réagi. Comme je l’ai dit durant la campagne, le pacte budgétaire ne va pas régler tous les problèmes, mais c’est une première pierre nécessaire afin que notre économie repose à l’avenir sur des bases stables”.

Ce résultat est, en revanche, une défaite pour les partisans du “non” conduits par les nationalistes du Sinn Fein. Pour eux, ce pacte est l’incarnation de la politique d’austérité qui, disent-ils, conduit l’Europe à l‘échec. “Le gouvernement a prouvé qu’il n‘était pas à l‘écoute de la population, estime Dessie Ellis, du Sinn Fein. C‘était déjà le cas dans le passé. En fait, les gens disent de manière très claire qu’ils en ont assez de l’austérité, qu’il faut changer de politique, changer d’orientation. Mais malheureusement, ce traité va nous enfermer un peu plus dans l’austérité”.

La ratification de ce pacte budgétaire est une condition nécessaire aux pays éventuellement en difficulté pour pouvoir bénéficier de l’aide financière européenne.

L’Irlande était le seul pays à solliciter le vote des électeurs sur ce pacte.

Si le non l’avait emporté, cela n’aurait pas bloquer l’application du texte, mais cela aurait envoyé une image négative dans le contexte de crise de la zone euro.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Syrie : l'Onu autorise une enquête sur le massacre de Houla