DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une première rencontre placée sous le signe de l'équilibre budgétaire


Belgique

Une première rencontre placée sous le signe de l'équilibre budgétaire

Le nouveau ministre français de l’Economie et des Finances est venu rassurer ses partenaires européens. A commencer par le Commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn. Dans ses propositions de recommandation, publiées la semaine dernière, la Commission a demandé, avec insistance, à Paris de respecter ses engagements et de ramener son déficit sous la limite autorisée de 3% du PIB en 2013, un objectif réalisable selon Olli Rehn….

Pierre Moscovici, ministre français de l’Economie et des Finances
“Olli Rehn vient de dire que c‘était jouable, réalisable pour nous d’atteindre 3% de déficit en 2013 et un équilibre en 2017. Je lui ai redit que non seulement c‘était réalisable, mais que ce serait réalisé. Sans mesure d’austérité, oui, nous le ferons !”

Pour ce spécialiste, davantage que Bruxelles, c’est surtout Berlin que le ministre français doit convaincre s’il veut que les idées du nouveau gouvernement à Paris soient entendues en Europe…

Daniel Gros, CEPS
“Si la France souhaite obtenir quelque chose de concret, comme davantage d’argent ou des concessions de l’Allemagne, il ferait mieux d’aller à Berlin. Ici à Bruxelles, le ministre français ne va pas obtenir grand chose”.

Le soir de sa victoire, Francois Hollande a confirmé son intention de renégocier le traité européen pour y introduire un volet sur la croissance, une renégociation refusée catégoriquement par Berlin.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Deuil national en Italie pour les victimes des séismes