DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'avion solaire : d'un continent, l'autre


Espagne

L'avion solaire : d'un continent, l'autre

Madrid-Rabat : pour la première fois l’avion solaire Solar Impulse va relier deux continents.
L’aéronef en fibres de carbones s’est envolé ce matin.
Après avoir survolé le détroit de Gibraltar à une altitude d’environ 8500 mètres, il est attendu dans la capitale marocaine vers minuit.
Aux commandes, le suisse Bertrand Piccard, cofondateur du projet :

“Le vol que je vais réaliser aujourd’hui, ça fait dix ans que j’en rêve. Car il y a précisément dix ans, j’en parlais aux Etats-Unis avec Paul Mac Cready, le pionnier de cet avion solaire, avec Fred Militky, un spécialiste de l‘énergie solaire, et on essayait de se représenter ce que serait un vol intercontinental, grâce à l‘énergie solaire. Et voilà, nous y sommes.”

Solar Impulse pèse 1600 kilos, soit le poids d’une voiture moyenne.
Sa silouhette est reconnaissable, avec ses très larges ailes sur lesquelles sont fixés 12 000 cellules photo-voltaïques.
Il est alimenté par 4 moteurs électriques, et peut stocker de l‘énergie dans ses batteries.
Plutôt utile, la nuit, ou en cas de ciel nuageux
les batteries peuvent être chargées avec du courant conventionnel.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Coup pour coup entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie