DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les abeilles font du buzz au Parlement européen

Vous lisez:

Les abeilles font du buzz au Parlement européen

Taille du texte Aa Aa

L’abeille, reine malgré elle de la Journée mondiale de l’environnement. Depuis des années, elle est en déclin. Or environ 80% des espèces végétales que nous cultivons dépendent de la pollinisation. En clair, notre sécurité alimentaire passe aussi par l’abeille. Raison pour laquelle le Parlement européen lui a consacré une exposition végétale et un colloque.
Parmi les scientifiques présents, le Docteur Marie-Pierre Chauzat qui nous explique les raisons d’une mortalité grandissante :

“ Les pathogènes en premier lieu, avec bien sûr le varroa qui est un fléau pour l’apiculture, les pesticides – on parle beaucoup en ce moment des pesticides néonicotinoïdes – , on peut parler également des ressources alimentaires et du peu de diversité à la disposition des abeilles dans les paysages de grandes cultures qui parfois est un problème, et on peut citer les aléas climatiques, par exemple cette année le printemps en France a été extrêmement froid et pluvieux. “

Parrain de l‘événement, l’eurodéputé Gaston Franco a symboliquement signé une charte de soutien aux abeilles et à la biodiversité. Pour lui, l’important c’est d’encourager les bonnes pratiques, mais pour cela, encore faut-il pouvoir faire un état des lieux précis de la situation.

“ Nous voudrions savoir plus précisément quels sont les nombres de ruchers en Europe et leur évolution phytosanitaire. Près de 90% des ruchers sont la propriété de propriétaires individuels qui ne donnent pas toujours leurs chiffres “ , précise-t-il.

Les apiculteurs sont les premiers témoins du déclin des abeilles et en Europe, ils disent subir aussi de plein fouet la concurrence du miel chinois. Or moins d’apiculteurs en Europe, c’est aussi moins d’abeilles et donc moins de pollinisation.

Philippe Lecompte, président du Réseau Biodiversité pour les Abeilles, le déplore. “ La Chine représente 50% de la consommation européenne de miel “, dit-il. “ Les apiculteurs qui produisent du service de pollinisation sont en concurrence directement avec les Chinois, et ça tarit en même temps le service de la pollinisation dans les zones européennes. “

Pour continuer à assurer cette mission écologique, les apiculteurs en appellent à une aide financière qui pourrait passer par la Politique agricole commune.