DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pas d'intervention étrangère en Syrie, Moscou et Pékin disent non à l'unisson


Chine

Pas d'intervention étrangère en Syrie, Moscou et Pékin disent non à l'unisson

Après deux vétos sur des sanctions contre la Syrie, Moscou et Pékin n’entendent pas ciller sur leurs positions. Pas question de recourir à la force et à une intervention étrangère pour faire tomber Bachar el Assad.

Alors que le président russe Vladimir Poutine est reçu par son homologue Hu Jin Tao, les deux pays, membres du Conseil de sécurité, continuent d’afficher l’unité sur le dossier syrien, plaidant pour l’arrêt des violences et la relance du dialogue politique.

Depuis le début du conflit qui oppose les forces armées syriennes aux opposants au régime de Bachar el-Assad, ni la Chine, ni la Russie ne souhaitent prendre parti pour l’un des deux camps. La Chine reconnaît toutefois que la crise en est à un “point critique”.
Le cessez le feu instauré le 12 avril se révèle inopérant, pire, on assiste depuis à une flambée de violences.
Ce cessez-le feu faisait partie du plan de paix de Koffi Annan, que Moscou et Pékin avait soutenu, cette fois, mais il ne remplit pas ses objectifs et les deux géants se retranchent d’autant plus fermement derrière la solution politique.

Prochain article

monde

Le dépeceur présumé arrêté et présenté devant le juge à Berlin