DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

BCE : nouveau statu quo sur les taux d'întérêt de la zone euro


économie

BCE : nouveau statu quo sur les taux d'întérêt de la zone euro

La principale attente des investisseurs a été déçue mercredi : la BCE n’a pas abaissé son principal taux d’intérêt directeur qui reste à 1%, c’est à dire le plus élevé des grandes banques centrales. Mario Draghi, le président de l’institution monétaire n’a pas non plus évoqué une reprise des achats de dettes souveraines ou de la mise en place d’un nouveau système d’aides au secteur bancaire. Le Président de la BCE a commencé par exposer son sentiment de la situation économique dans la zone euro.

“La croissance économique dans la zone euro reste faible, a commenté Mario Draghi, avec une incertitude renforcée qui pèse sur la confiance et le sentiment, se traduisant par des risques baissiers accrus sur les perspectives économiques. Les tensions continues sur certains marchés de al dette souveraine devraient durer et handicaper la reprise de la croissance”.

Au moment oú Madrid appelle l’Europe au secours pour résoudra sa crise bancaire on attendait les propos de Mario Draghi sur une reprise des achats d’obligations souveraines par la BCE mais les espoirs ont été déçus aussi de ce point de vue.

Néanmoins la BCE va poursuivre sa politique accommodante en faveur des banques de la zone euro en leur offrant des liquidités à taux fixe et montant illimité au moins jusqu’en janvier 2013. Mais aucun nouveau prêt sur trois ans n’a été envisagé.
Finalement, la BCE a gardé dans sa poche pas mal de cartouches pour des temps plus difficiles : en premier lieu la cartouche de la baisse des taux d’intérêt : elle devra peut-être s’en servir après le scrutin grec du 17 juin.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Le Portugal fait appel au marché obligataire avec succès