DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Faillites bancaires : Bruxelles veut épargner le contribuable

Vous lisez:

Faillites bancaires : Bruxelles veut épargner le contribuable

Taille du texte Aa Aa

Comment faire cesser l’effet domino entre les banques en crise et le creusement des déficits publics ? Bruxelles dit tenir la réponse et veut donner plus de pouvoir aux autorités de régulation bancaire pour qu’elles prennent la main en cas de faillite. Pour le commissaire européen en charge du Marché intérieur Michel Barnier, une chose est sûre :

“ Nous ne voulons plus de situations où les gouvernements se trouvent le dos au mur avec comme seule option d’injecter de l’argent public pour éviter une catastrophe pour toute la société. Nous pensons que les banquiers et leurs actionnaires doivent assumer leurs responsabilités “ , a-t-il martelé en présentant sa proposition.

En dernier ressort, ce seront donc les créanciers et les actionnaires qui assumeront les pertes. Et pour anticiper, un prélèvement annuel sur les banques permettra de constituer un fonds d’urgence fournissant des prêts et des garanties.
Un tout premier pas vers l’union bancaire réclamée par le président de la Banque centrale européenne.

“ Sur le long terme, cela aura des effets “ confirme Hans Hack, de FTI Consulting Brussels. “ Mais aujourd’hui, pour la situation de l’Espagne par exemple, je ne pense pas. Il y a peut-être d’autres mesures en discussion qui pourraient avoir un effet, mais ce ne sera pas pour demain. “

Ce nouveau cadre doit encore recevoir l’aval des Etats membres et du Parlement européen. Il entrera en vigueur au mieux en 2015.