DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Russie : tollé après l'adoption d'une loi instaurant de lourdes amendes contre des manifestants


Russie

Russie : tollé après l'adoption d'une loi instaurant de lourdes amendes contre des manifestants

Les deux chambres de la Douma viennent d’adopter une loi qui suscite la colère de l’opposition. Le texte instaure de lourdes amendes contre ceux qui participent à des actions de protestation non autorisées ou ayant provoqué un trouble à l’ordre public. L’amende peut aller jusqu’à’ 7300 euros pour un simple manifestant et jusqu‘à trois fois plus pour l’organisateur d’un rassemblement. “Les autorités sont en train de se tirer une balle dans le pied. Si on ne peut plus manifester pacifiquement et légalement et bien on trouvera une alternative qui ne sera donc ni pacifique ni légale”, explique Sergei Mitrokhin, leader du parti d’opposition Yabloko.

La loi a été approuvée mercredi matin par le Conseil de la Fédération. La présidente de la chambre haute du Parlement, Valentina Matvienko, rejette les accusations selon lesquelles le texte serait liberticide : «Cette loi n’est pas prohibitive. On n’interdit pas de manifester ou d’exprimer publiquement des opinions. Mais il ne doit pas y avoir de violation de la sécurité publique ni de menace à l’encontre de la vie humaine et de la santé”, explique-t-elle.

Mais pour l’opposition, la loi porte directement atteinte à l’article 31 de la Constitution qui stipule que les citoyens russes ont le droit de se rassembler pacifiquement, sans armes, de tenir des réunions, des meetings et des manifestations.

Dans les rues de Moscou le débat autour de la nouvelle loi divise : «L’ordre public doit être préservé. Et chacun doit porter la responsabilité de ses actes », explique un Moscovite. Ce Russe est partagé : «Cette loi me semble juste mais en même temps excessive, les amendes sont très importantes. Si l’on regarde bien, la plupart des manifestants ne sont pas très riches et cette loi peut donc créer du mécontentement.»

Après avoir obtenu l’aval du Parlement russe, la loi doit désormais être promulguée par le président russe Vladimir Poutine.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Grèce : inquiétude des professionnels du tourisme pour 2012