DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des fonds européens pour fermer les orphelinats


Le bureau de Bruxelles

Des fonds européens pour fermer les orphelinats

1,3 millions, c’est le nombre de bébés et jeunes enfants abandonnés, placés dans les institutions d’Europe centrale et d’Europe de l’est.

le QI de ces enfants est de 25% inférieur à la moyenne. Bien souvent, à l‘âge de 4 ans ils n’auront pas encore appris à marcher. En Roumanie, un enfant sur cinq est incapable de citer un souvenir heureux.

Ces douloureux faits sont rappelés dans une exposition du Parlement européen.
Son objectif, soutenu par la Commission et plusieurs associations pour la protection de l’enfance est de sortir les orphelins des institutions pour les placer en famille d’accueil.

Mairead McGuinness MEP: “Ensemble, les Etats membres, le Parlement européen et la Commission peuvent changer la vie des enfants qui sont actuellement enfermés derrière les murs qu’on montre dans cette exposition. Nous avons beaucoup de travail devant nous. C’est vraiment ambitieux. Mais nous n’avons pas le choix, nous devons le faire.”

Les détracteurs de ce projet craignent que ces enfants n’atterrissent dans les mauvais foyers, et soient alors victimes de plus d’abus ou même de prostitution.

Arpad A. Busson, Président d’Absolute Return for Kids :
“Les enfants sont sous la responsabilité de chaque foyer que nous contrôlons. Quand nous plaçons des enfants dans leur famille d’origine ou dans des familles d’accueil nous surveillons. Nous contrôlons toujours pour évaluer si les enfants peuvent rester ou si nous devons chercher une autre famille.”

La qualité de vie des enfants sortis des centres devraient s’améliorer au centuple. Mais le projet de l’Union européenne a aussi pour but de faire des économies. En famille d’accueil un enfant coute 8 fois moins cher qu’en institution.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Faillites bancaires : Bruxelles veut épargner le contribuable