DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Espagne : 46% des enfants morts sur les routes en 2010 n'étaient pas attachés


Espagne

Espagne : 46% des enfants morts sur les routes en 2010 n'étaient pas attachés

L’Espagne part en guerre contre la mortalité infantile liée aux accidents de la route. Selon une récente étude, 46% des enfants morts en voiture en 2010 n‘étaient pas attachés alors que d’autres n‘étaient pas assis dans des sièges auto adaptés. Comme le montrent les crash tests, les conséquences d’un choc en voiture pour un bébé qui est porté peuvent être fatales. Idem si le siège-auto est mal fixé.

Le procureur en charge de la sécurité routière, Bartolomé Vargas, propose de pénaliser sévèrement les parents qui ne respecteraient pas les consignes de sécurité en voiture. Le retrait de l’autorité parentale est envisagé voire des poursuites pour meurtre. Cette tolérance zéro pourrait s’appliquer également aux taxis. “La loi sur la sécurité routière doit contenir une interdiction claire de transporter des enfants si le véhicule public ou privé n’est pas muni de systèmes d’attache adaptés”, explique Bartolomé Vargas.

Les chauffeurs de taxis de leur côté voient cette proposition d’un mauvais œil. “Ce qui réfléchissent à ce genre de mesures dans des bureaux n’ont aucune idée de la réalité. Qu’est ce que je fais si un client a deux enfants? Il faut que j’ai deux sièges auto dans mon coffre. Comment je fais?”, s’interroge un chauffeur.

En attendant que la proposition fasse son chemin, trop d’enfants meurent encore sur les routes en Espagne.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Italie : le secteur du tourisme inquiet après la série de séismes