DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coup d'envoi de l'Euro 2012 assombri par le cas Timochenko

Vous lisez:

Coup d'envoi de l'Euro 2012 assombri par le cas Timochenko

Taille du texte Aa Aa

Elles ont attendu ce moment cinq années durant, la Pologne et l’Ukraine. Et on y est, le coup d’envoi de l’Euro 2012 de football, c’est aujourd’hui ! Première rencontre ce soir : Pologne-Grèce. Si en Pologne, l’humeur est au beau fixe, on attend entre 700 000 et un million de supporters, en Ukraine, il y a plus de nuages. Déluge de pluie venu du ciel… et déluge de boycott. Pour protester contre la détention de Ioulia Timochenko, plusieurs dirigeants européens, britanniques, allemands et français notamment, ont annoncé qu’ils ne se rendraient pas en Ukraine pour assister aux matches.

Sourire aux lèvres, le président Ianoukovitch rappelle aux citoyens ukrainiens que “le monde regarde l’Ukraine, et qu’il faut lui montrer l’hospitalité, la sincérité et l’amabilité ukrainienne”.

Mais dans les rues de Kiev, pas question d‘être aimable, pour les partisans de l’ancienne Premier ministre. Ils comptent bien profiter de l’Euro pour se faire entendre.
Ioulia Timochenko a été condamnée à sept ans de prison, elle se dit victime d’une vengeance personnelle du président Ianoukovitch.