DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dette espagnole : les banques allemandes et françaises les plus exposées


économie

Dette espagnole : les banques allemandes et françaises les plus exposées

Le chiffrage du coût de la crise bancaire espagnole est faramineux pour le gouvernement Rajoy. On n’en connaît pas le montant exact mais les estimations vont de 50 à 100 milliards d’euros et si il s’agit du haut de la fourchette, il est probable que Madrid n’aura pas les moyens de renflouer ses banques.

L’autre préoccupation, c’est celle qui concerne les banques européennes et leur exposition à la dette extérieure espagnole : dette publique et créances privées.
Les établissements bancaires allemands sont les plus exposés à cette dette espagnole, toutes créances confondues avec 117 milliards d’euros. Les banques françaises viennent ensuite avec 92 milliards d’euros de créances. Les établissements britanniques et ceux des Etats Unis sont exposés à hauteur respective de 67 et 37 milliards d’euros.
Ces chiffres démontrent que si l’instransigeance des marchés forçait l’Espagne à décoter sa dette – ce que personne ne souhaite – les conséquences sur les bilans des banques allemandes et françaises notamment seraient d’un tout autre ordre que celles qui ont suivi la décote de la dette grecque.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

L'impact de l'Euro 2012 en Pologne et en Ukraine