DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fitch dégrade de trois crans la note de l'Espagne

Vous lisez:

Fitch dégrade de trois crans la note de l'Espagne

Taille du texte Aa Aa

L’Espagne, en pleine tourmente de la crise bancaire, voit sa note souveraine dégradée de trois crans à triple B par l’agence Fitch. Le même jour vient d‘être nommé Luis María Linde comme gouverneur de la banque centrale espagnole. Il sera chargé de superviser la recapitalisation du système bancaire, désormais une certitude.

L’inconnu concerne le montant de l’aide nécessaire. L’agence Fitch est la plus pessimiste avec une fourchette comprise entre 50 et 100 milliards d’euros.

Mariano Rajoy, le premier ministre espagnol a tenu une conférence de presse lors de laquelle il a justifié la nécessité de cette recapitalisation: “Dans toute l’Europe et aux Etats-Unis en 2008 et 2009, ils ont fait d’importantes injections de capitaux publics vers les entités financières.” a-t-il déclaré. “Nous, nous ne l’avons pas fait, c’est pour ça que maintenant nous sommes dans une situation de grande difficulté. Mais soyez certains que comme les autres ont surmonté cette situation, l’Espagne aussi va y parvenir.” a-t-il assuré.

Madrid refusait jusqu’ici une aide européenne, car cela aurait signifié de nouvelles mesures d’austérité imposées de l’extérieur. Un compromis semble avoir été trouvé, puisque l’Europe accepte d’injecter directement des capitaux dans les banques, autrement dit un plan de sauvetage sur mesure : “La trajectoire économique et budgétaire de l’Espagne va dans le bon sens et si jamais l’Espagne nous demande d’appuyer son secteur bancaire, cela sera évidemment fait” a déclaré Jean-Claude Juncker, le président de l’Eurogroupe.

Cette crise bancaire a été déclenchée lorsque le groupe Bankia a sollicité en mai dernier une aide publique historique, à hauteur de 23,5 milliards d’euros.