DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Espagne : la "bouée de sauvetage" évitera t-elle la noyade ?

Vous lisez:

Espagne : la "bouée de sauvetage" évitera t-elle la noyade ?

Taille du texte Aa Aa

Un nouveau gouverneur qui tombe à pic pour la banque d’Espagne… Il va devoir s’occuper du dossier tout chaud du plan d’aide européen aux banques espagnoles.

Luis Maria Linde a prêté serment ce lundi à Madrid en présence du roi Juan Carlos.

Si le plan d’aide décidé par l’Eurogroupe en faveur des banques espagnoles est de nature à rassurer les marchés financiers à court terme, est-ce vraiment la solution à la crise ?

Bien-sûr, non, car la dette publique espagnole va se trouver alourdie de 100 milliards d’euros.

Eclairage avec cet analyste espagnol :
“Nous devons remplir cet objectif très difficile, je dirais presque impossible, imposé par Bruxelles concernant le déficit. Si nous ne le faisons pas avant la fin de l’année, nous serons à nouveau dans l’impasse, parce qu‘à nouveau on dira que l’Espagne est insolvable”.

Au même moment une petite manifestation était organisée devant le siège de Bankia, l’une des banques espagnoles les plus en difficulté… Ces militants ont le sentiment d’avoir été oubliés :

“Le gouvernement de Rajoy vient au secours des banques en leur donnant plein d’argent, déclare cette femme, et en même temps il détruit les vies des citoyens, baisse les salaires, réduit les bénéfices, supprime les droits fondamentaux”.

Officiellement en Espagne, on préfère parler de “ligne de crédit”, plutôt que de plan de sauvetage.