DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La bourde de Valérie Trierweiler sur Twitter


France

La bourde de Valérie Trierweiler sur Twitter

Valérie Trierweiler a déclenché le premier accident de communication de la présidence Hollande en soutenant sur Twitter Olivier Falorni, candidat socialiste dissident aux législatives à La Rochelle. Le président avait, en effet, accordé son soutien à Ségolène Royal parachutée dans le chef-lieu de la Charente-Maritime.

La présidente de la région Poitou-Charentes est arrivée en tête à l’issue du premier tour avec 32% des voix. Mais Olivier Falorni, second avec plus de 28%, a refusé de se désister au profit de la candidate malheureuse de la présidentielle de 2007.

Le perchoir échappera-t-il à Ségolène Royal ? C’est la « drame » qui est en train de se jouer sur les bords de l’Atlantique. Malgré les visites ce matin de Martine Aubry et Cécile Duflot, venues soutenir l’ancienne compagne de François Hollande, La Rochelle risque de se prononcer le 17 juin pour Olivier Falorni, l’enfant du pays… Une élection qu’il remporterait, pour les responsables du PS, avec les voix de la droite.

Depuis le tweet posté ce matin par celle qui ne veut pas être la « première dame », les réactions sur les réseaux sociaux font état du chaos et de la zizanie provoqués par ces quelques lignes sibyllines.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La population de Gibraltar se réjouit de la visite du prince Edouard