DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Vers une Europe à deux vitesses ?


u talk

Vers une Europe à deux vitesses ?

Avec l’ ISEG

Jean-Phillippe, Lyon :
“Serait-il possible d’avoir une Europe qui se divise en deux, donc une Europe à deux vitesses, et quels en seraient l’utilité et les benéfices pour chacun des pays, aussi bien les pays riches que les pays pauvres ?”

Pascal Delwit, Professeur de Science politique à l’Université libre de Bruxelles :
“Dans l’Union européenne des 27, il y a déjà des vitesses différentes, puisque certains pays participent à certains projets, à certaines politiques publiques, et d’autres pas.

Je vais prendre deux exemples : la zone euro ne concerne pas l’ensemble des pays membres de l’UE mais uniquement les pays de l’Union européenne qui ont pris l’euro comme monnaie commune.

Autre exemple : l’accord de Schengen concerne un certain nombre de pays avec la libre circulation des personnes relatives à ces pays, mais tous les pays ne sont pas dans la zone Schengen.

Donc déjà aujourd’hui, il y a pour ainsi dire des Europe à des vitesses variables. Est-ce que, pour autant, on pourrait diviser l’Union européenne des 27 en deux Unions européennes : une Union européenne des riches, une Union européenne des pauvres, cela est très peu vraisemblable ; politiquement, ce serait très, très difficile à défendre, très peu d’Etats seraient sans doute d’accord pour aller dans cette voie-là.

Et puis, en plus, il ne faut pas l’oublier, ce qui est considéré à un moment donné comme un Etat riche ou un Etat pauvre peut évoluer dans le temps. On peut même prendre la situation actuelle : aujourd’hui l’Espagne et l’Irlande sont considérées comme des Etats en difficulté, voire parfois en grande difficulté financière, économique, sociale. Si l’on se reporte quatre ou cinq ans en arrière, ils étaient présentés, au contraire, presque comme des Etats modèles ; on parlait de l’Irlande en termes très, très élogieux, donc les choses peuvent parfois évoluer.

Donc je dirais qu’a priori il y a vraiment peu de chances que l’on aille vers une division en deux d’une Union européenne des pays riches et d’une Union européenne des pays pauvres”.

Si vous souhaitez, vous aussi, poser une question dans Utalk, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

u talk

Le Qatar : un allié de l'Europe ?