DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Législatives France : peu d'engouement à priori pour le second tour malgré les appels à voter

Vous lisez:

Législatives France : peu d'engouement à priori pour le second tour malgré les appels à voter

Taille du texte Aa Aa

“Rien n’est joué” dit le PS, “ne donnons pas à la gauche un chèque en blanc” clame l’UMP… A chacun son mot d’ordre pour mobiliser. L’abstention, qui s‘élevait à près de 43% au premier tour, est redoutée dans les deux camps.

A midi, la participation enregistrait un léger mieux par rapport à dimanche dernier, avec une hausse de 0.35 points. Signe du peu d’engouement, à priori, pour ces législatives.

“Ce scrutin n’a aucune espèce d’importance, parce que c’est joué, estime ce votant à Paris. Ca sera la majorité relative, au moins, et probablement la majorité absolue (pour le PS, ndlr). Tout le monde le sait. Il y a aura donc un taux d’abstention énorme”.

Le PS aura-t-il les mains libres ou liées à celles des écologistes ou, peut-être, des mélenchonistes ? Les socialistes visent plus de la moité des 577 sièges de l’hémicycle. Si le cas Ségolène Royal – donnée perdante à La Rochelle dans les derniers sondages- préoccupe, la plupart des candidats PS sont en ballottage favorable.

Le FN pourrait quant à lui faire son retour à l’Assemblée Nationale, mais avec toutefois une poignée de frontistes, entre 1 et 5, pas assez donc pour constituer un groupe parlementaire, comme ce fut le cas entre 86 et 88.