DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Espagne : pas de répit sur les marchés boursier et obligataire après les élections grecques


économie

Espagne : pas de répit sur les marchés boursier et obligataire après les élections grecques

A Madrid, la bourse n’aura eu qu’une embellie de courte durée avant de plonger dans le rouge une heure seulement après l’ouverture. La victoire de la droite aux élections grecques n’a d’ailleurs pas suffi à rassurer les investisseurs sur sur la solidité financière du pays. Le résultat des élections grecques n’a laissé aucun répit aux pays considérés comme les plus vulnérables de l’Union monétaire européenne : Italie et Espagne.

Lundi, le taux que devait payer l’Espagne pour se refinancer à 10 ans dépassait largement les 7%. En une semaine, ce taux a singulièrement grimpé.

“La bombe n’a pas encore explosé en Grèce, affirme Juan Pedro Zamora, analyste. Nous pensons qu’il sera très difficile de former un gouvernement de coalition. Par conséquent nous nous attendons à de nouvelles tensions sur les primes de risque de l’Espagne et des pays périphériques et de la même façon nous attendons de nouvelles tensions sur les marchés. La balle est dans le camp des politiciens européens. Ce sont eux qui doivent trouver les solutions à moyen et long terme”.

Officiellement c’est jeudi que seront connus les résultats de l’audit sur les comptes des banques espagnoles : on parle d’ores et déjà de 60 à 70 milliards d’euros nécessaires pour les renflouer.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Elections grecques : les banques centrales sont en alerte