DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grèce : le PASOK accepterait de former une coalition

Vous lisez:

Grèce : le PASOK accepterait de former une coalition

Taille du texte Aa Aa

Les socialistes grecs devraient accepter de rejoindre un gouvernement de coalition. C’est ce qu’a révélé un membre du parti Nouvelle Démocratie à l’issue de la rencontre de lundi soir entre les leaders des deux formations.

Quarante minutes auraient donc suffi à Antonis Samaras, sorti vainqueur des législatives de dimanche, pour convaincre son rival socialiste : “Même pour ceux qui vont choisir de jouer le rôle de parti anti-gouvernement, il y a un devoir national de responsabilité et de coalition, pour que le pays obtienne le meilleur résultat possible sur le plan intérieur et à l’international. C’est ce qui compte dans ces négociations”, a estimé Evangelos Venizelos.

Malgré ces appels du pied, Alexis Tsipras, dont le parti anti-austérité n’a perdu que de trois points le scrutin de dimanche, a catégoriquement refusé toute participation au gouvernement.

Le petit parti de la gauche démocratique n’a en revanche pas exclu une collaboration avec la future coalition.

Nouvelle Démocratie et PASOK disposeraient en tout cas de 162 sièges sur 300 au Parlement, soit une courte majorité, qui laisse présager quelques difficultés pour mener à bien les réformes.

Antonis Samaras a promis dès lundi d’accélérer les privatisations, tout en réclamant un allégement des conditions du plan de sauvetage de la Grèce.