DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Prix de l'Inventeur européen remis à 5 lauréats


hi-tech

Le Prix de l'Inventeur européen remis à 5 lauréats

En partenariat avec

Embarquement pour la gloire à Copenhague.
A bord de ce bateau : les 15 finalistes du Prix de l’Inventeur européen, remis chaque année depuis 2006, par l’Office Européen des Brevets.
Il récompense des personnalités ayant contribué au progrès social, économique et technologique.

“Quelques uns des plus brillants esprits d’Europe et du monde sont réunis sur ce bateau”, constate notre envoyé spécial à Copenhague, Claudio Rocco. “Maintenant, nous partons à la chasse aux gagnants, les prix vont être remis dans ce bâtiment”.

La cérémonie est donc sur le point de commencer dans la Royal Danish Playhouse, en présence du Prince Fredéric et de la Princesse Marie de Danemark.

Le Prix de l’Inventeur européen comprend cinq catégories : notamment celle de “l’Oeuvre d’une vie”. Et c’est le Professeur Josef Bille de l’Université d’Heidelberg en Allemagne qui a été récompensé cette année, pour son invention de la chirurgie laser oculaire.

Virtuose de la technologie laser, le professeur Bille a créé un procédé permettant de diagnostiquer les imperfections de la vision. Un rayon lumineux est envoyé sur la cornée du patient. Grâce à ce front d’ondes renvoyé sur des capteurs, une cartographie de la cornée apparaît clairement. Un instrument essentiel aujourd’hui en ophtalmologie et qui a permis d’aider à soigner la vue de millions de personnes dans le monde.

“Les bénéfices sont particulièrement criants pour les personnes atteintes de lourdes déficiences visuelles : une forte myopie, une forte hyperopie autrement dit la presbytie ou un haut degré d’astigmatie, qui ne peuvent être corrigés par des moyens conventionnels, comme des lunettes ou des lentilles de contact”, explique le Professeur Josef Bille.

Le Docteur John O’Sullivan est, lui, le lauréat de la catégorie “Pays non-européens”. Son visage ne vous est, sans doute, pas familier et pourtant le scientifique australien a mis au point une technologie que nous utilisons désormais au quotidien : le transfert de données sans fil, c’est-à-dire le Wi-fi.

Toutefois, c’est un peu par hasard que les chercheurs australiens ont élaboré cette technologie. Ils travaillaient, en fait, sur les ondes radio qu‘émettent les trous noirs lorsqu’ils explosent. Le scientifique semble aujourd’hui dépassé par l’ampleur qu’a prise son invention :

“Cette technologie, que nous avons inventée, se retrouve, je crois, dans près de 3 milliards d’appareils. Elle est partout : dans les téléphones portables, les imprimantes, les ordinateurs, ou des appareils auxquels nous n’aurions jamais osé penser”, dit-il.

Les autres lauréats sont : – dans la catégorie “Industrie” : le danois Jan Tøpholm pour ses méthodes de fabrication d’appareils auditifs sur mesure. – dans la catégorie “Petites et Moyennes Entreprises : le Dr Manfred Stefener pour avoir créé la première pile à combustible portable. – dans la catégorie “Recherche” : les chercheurs du CNRS autour du français Gilles Gosselin pour leur découverte d’un nouveau traitement contre l’hépatite B.

Claudio Rocco, euronews :
“Quelle valeur ce prix a-t-il pour les inventeurs ?”

Benoît Battistelli, président de l’Office Européen des Brevets :
“Je crois que c’est une forme de reconnaissance publique. Ils y sont très sensibles. Nous avons des témoignages concrets des vainqueurs des années précédentes qui ont expliqué que cela avait véritablement transformé leur vie, dans le sens où ils ont été reconnus au niveau national, au niveau régional, et cela les a aidé à trouver des partenaires et à développer leurs activités.”

De quoi voguer vers d’autres découvertes, vers les technologies du futur.

Le choix de la rédaction

Prochain article

hi-tech

WWDC2012 : Apple lance un nouveau portable et met à jour ses systèmes d’exploitation