DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Peu embarassé par Washington, l'Equateur examine la demande d'asile d'Assange

Vous lisez:

Peu embarassé par Washington, l'Equateur examine la demande d'asile d'Assange

Taille du texte Aa Aa

“Libérez Julian Assange!” Réfugié depuis mercredi à l’ambassade équatorienne, à Londres, le fondateur de WikiLeaks compte toujours quelques soutiens.

Le “messager”, comme disent ses sympathisants, a demandé l’asile politique à ce petit pays d’Amérique latine, qui semble faire fi des conséquences sur ses relations avec Londres ou Washington.

C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre le président équatorien Rafael Correa sur la télévision vénézuelienne :
“Si la demande d’asile affecte notre relation avec la Grande-Bretagne, la relation entre les Etats-Unis et l’Amérique latine devrait aussi en pâtir, car tous les équatoriens corrompus, les banquiers qui ont mis le pays en faillite, demandent l’asile aux Etats-Unis. Je pense, et cela relève de la loi internationale, que chaque pays est souverain et a le droit d’analyser la possibilité de donner l’asile à un citoyen qui lui en ferait la demande.”

Le président équatorien Rafael Correa n’a pas donné de délai sur sa réponse, “la demande d’asile de M. Assange, est en train d‘être examinée”, a-t-il dit.
Cette requête est le derniers recours de Julian Assange pour empêcher son extradition vers la Suède.