DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rio+20 : Consensus sur l'insuffisance du texte

Vous lisez:

Rio+20 : Consensus sur l'insuffisance du texte

Taille du texte Aa Aa

Déception, manque d’ambition, les critiques fusent à propos du Sommet Rio+20, où le développement durable semble s‘être érigé davantage en option qu’en priorité.
20 ans après le Sommet de la Terre, les dirigeants de la planète ne fixent ni les objectifs, ni calendrier, supposé figurer dans la déclaration finale.
La faute à la crise économique, au manque d’harmonisation ou de volonté politique ? L’absence de Barack Obama, Angela Merkel ou Vladimir POutine a certes pesé sur ce sommet, qui au lieu du tournant annoncé, cède la place à un mécontentement ambiant.
Ralliant de nombreuses voix sur l’insuffisance du texte, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki Moon a toutefois apporté une touche d’optimisme :

“La déclaration finale est très solide, concrète, ambitieuse, et constitue un socle ferme pour batir un avenir durable” a-t-il estimé.

Ban Ki Moon a par ailleurs encouragé les gouvernements à faire plus pour éradiquer la faim dans le monde, fléau qui touche encore un milliard de personnes.
L’ONU a lancé en marge du Sommet l’initiative “Défi faim zéro”.

Faute d’engagements contraignants, comment s’y prendre aujourd’hui pour orienter et renforcer l’action publique dans les domaines de l’eau, de l‘énergie, de la sécurité alimentaire?
Greenpeace avance, à l’instar d’autres ONG et représentants de la société civile, qu’il leur incombe de se mobiliser davantage pour la protection de la nature et la lutte contre la pauvreté.