DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La destitution expresse du président paraguayen

Vous lisez:

La destitution expresse du président paraguayen

Taille du texte Aa Aa

Une destitution expéditive : celle qui est intervenue cette nuit à l’encontre du président du Paraguay, Fernando Lugo. Jugé en quelques heures au sénat pour avoir “mal rempli ses fonctions”, le chef d’Etat a été forcé de quitter son poste. Il a accepté la décision des sénateurs – 39 sur 43 – et a démissionné.

“Je me soumets à la décision du sénat, a t-il déclaré. J’entends répondre toujours de mes actions en tant qu’ancien chef de l’Etat”.

Quelques instants plus tard, le vice-président, Federico Franco, a prêté serment et pris sa place.

Ancien allié de Lugo, il est récemment devenu l’un de ses principaux opposants.

C’est pour sa gestion d’un conflit avec des paysans sans-terre, dont onze sont morts lors de combats avec la police, que le président a été jugé.

Cette destitution expresse, que les partisans du président qualifient de coup d‘état parlementaire, a fait exploser de colère plusieurs milliers d’entre eux, réunis à Asuncion, la capitale. Des heurts ont eu lieu avec la police.