DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les bastions des candidats, symboles d'une Egypte coupée en deux  

Vous lisez:

Les bastions des candidats, symboles d'une Egypte coupée en deux  

Taille du texte Aa Aa

A peine 8 kilomètres les séparent, mais tout les oppose ou presque. A 150 kilomètres à l’Est du Caire, les villages des deux candidats à la présidentielle incarnent à eux seuls deux visions de l’Egypte. D’un côté, Al Odwa, lieu de naissance de Mohamed Morsi, dont les habitants soutiennent le candidat des Frères Musulmans. Dans le camp adverse, le village de Kotaifa Moubasher appuie Ahmed Chafik, qui représente la mouvance des libéraux, réputée proche de l’ancien régime, et qui bénéficie du soutien des militaires. Une poignée de kilomètres séparent le village de Morsi de celui de Chafik, d’un point de vue géographique, mais ils témoignent de la distance politique qui les sépare, et d’une Egypte dans laquelle chacun a choisi son camp.