DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Quelles perspectives après la victoire de Morsi en Egypte ?


Egypte

Quelles perspectives après la victoire de Morsi en Egypte ?

Q : Nous sommes à présent en ligne depuis Le Caire avec notre correspondant Riadh Mouassas. Riadh, la commission des élections égyptiennes vient d’annoncer la victoire de Mohamed Morsi, le candidat des Frères musulmans.

La victoire de Morsi va-t-elle ouvrir un nouveau chapitre de confrontation entre le nouveau président et le conseil militaire compte tenu de la déclaration constitutionnelle qui limite les pouvoirs du président ?

A : L‘élection de Morsi aujourd’hui représente une victoire pour les Frères musulmans mais aussi pour ceux qui les soutiennent, c’est-à-dire les forces révolutionnaires. Mais en réalité, c’est une nouvelle bataille qui s’annonce entre les Frères musulmans et le conseil militaire en raison de plusieurs questions sensibles qui concernent les pouvoirs du nouveau président. Par ailleurs, il subsiste un grand problème qui concerne le pouvoir législatif qui se trouve aujourd’hui entre les mains du conseil militaire. Il va donc falloir réorganiser les élections législatives. Dans ce cas, les Frères musulmans pourraient ne pas réaliser les mêmes résultats qu’ils ont eu lors des premières élections législatives surtout que l’opinion publique est aujourd’hui partagée entre Chafiq et Morsi. Il y a également d’autres questions en suspens. Elles concernent le nouveau gouvernement ou encore la procédure à suivre éventuellement pour réécrire la Constitution.

Q : Vous avez parlé de division dans la rue en Egypte. On a aussi évoqué des désaccords entre les membres de la commission électorale sur les recours déposés par les deux candidats. Tout cela risque-t-il d’accroître la tension en Egypte ou même de déclencher des affrontements entre les partisans des deux candidats Mohamed Morsi et Ahmad Chafiq ?

A : Non je ne pense pas. Je ne pense pas qu’il y aura une montée de la violence. Les recours électoraux présentés à la commission ne vont rien changer aux résultats des élections car l‘écart entre les deux candidats est énorme. Environ 2%, c’est à dire environ un million de voix. La commission électorale a d’ailleurs confirmé aujourd’hui que ces recours ne changeront en rien les résultats annoncés.

Q : Merci Riadh Mouassas, correspondant d’Euronews en Egypte. Vous étiez avec nous depuis Le Caire.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La Chine réussit un amarrage en orbite en mode manuel