DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet européen: le feu est au vert pour l'union bancaire

Vous lisez:

Sommet européen: le feu est au vert pour l'union bancaire

Taille du texte Aa Aa

S’il est une forme d’intégration sur laquelle les Européens devraient avancer au sommet de jeudi et vendredi, c’est bien l’union bancaire. D’après un document qui a fuité dans les médias, l’union bancaire est envisagée en un an. Sans doute trop long pour les marchés, mais à l‘échelle de l’Europe, un temps record. L’idée, c’est de passer en mode supranational sur trois fronts : la surveillance des banques, la garantie des dépôts des épargnants et la résolution des crises. Une agence bancaire européenne a beau déjà exister, elle n’est pas jugée assez indépendante. Autre intégration souhaitée, l’intégration budgétaire. Elle aussi existe déjà, notamment avec le pacte de discipline budgétaire signé par 25 pays. Mais pour une Europe réellement au diapason, il faudrait aller encore plus loin et faire ce fameux saut fédéral réclamé par l’Allemagne, ce qui impliquerait un nouveau traité. Troisième dossier poids-lourd: la mutualisation des dettes défendue par la France ou encore l’Italie. Mais quelle mutualisation? Les euro-obligations? Trop tôt. L’Allemagne n’en veut pas. Elle n’aime pas non plus l’idée d’un fonds temporaire sur 20 ou 25 ans. Restent les eurobills, une mutualisation des dettes sur moins d’un an. Cette fois encore, les talents de médiateur du président du Conseil Herman van Rompuy seront mis à rude épreuve.