DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Immigration : la décision des juges américains ne satisfait personne

Vous lisez:

Immigration : la décision des juges américains ne satisfait personne

Taille du texte Aa Aa

A quelques mois de la présidentielle américaine, la décision de la Cour suprême, ce lundi, apporte du grain à moudre aux républicains comme aux démocrates.
Les juges ont invalidé plusieurs aspects d’une loi sur l’immigration qui avait été votée en Arizona.
Mais ils ont maintenu une disposition controversée, celle qui autorise les contrôles aléatoires d’identité, autrement dit des contrôles au faciès.

“C’est une décision qui coupe la poire en deux, commente Raul Grijalva, représentant démocrate de l’Arizona. On regrette vraiment que tous les aspects de la loi n’aient pas été invalidés. La mesure maintenue ouvre la porte à des violations des droits civiques et à des cas de discrimination”.

“On est face à un réel problème d’immigration clandestine, constate Mike Lee, sénateur républicain de l’Utah. Les Etats font les frais de l’incapacité de l’Etat fédéral à surveiller les frontières. Ces lois adoptées au niveau fédéral en matière d’immigration, et bien chaque Etat essaye de composer avec”.

Barack Obama a fait part de sa relative déception après l’annonce de la Cour Suprême. Le président-candidat regrette que les juges aient maintenu la disposition sur les contrôles d’identité.
Son rival dans la course à la Maison-Blanche, Mitt Romney a, lui, saisi l’occasion pour mettre la question de l’immigration clandestine au coeur de la campagne. Avec un leitmotiv : le gouvernement fédéral a échoué en matière de lutte contre les clandestins.

Selon des chiffres officiels, plus de 10 millions d’immigrés clandestins vivent aux Etats-Unis. La plupart viennent du Mexique et d’Amérique du sud. Le chiffre est en baisse en raison notamment de la crise économique, qui dissuade les candidats à l’immigration.