DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Incident aérien : Ankara dénonce un acte "hostile" et se dit prêt à riposter


Syrie

Incident aérien : Ankara dénonce un acte "hostile" et se dit prêt à riposter

La Turquie a décidé d‘être beaucoup plus ferme à l‘égard de la Syrie, suite à l’incident aérien de vendredi. Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a déclaré ce mardi devant les députés de son parti réunis au parlement à Ankara, que cette attaque était un acte “hostile” et “lâche”. Et il a prévenu que les règles d’engagement de l’armée turque avait changé. “Désormais”, a-t-il dit, “toute violation de sécurité à la frontière avec la Syrie fera l’objet d’une riposte militaire immédiate”. Et de conclure : “si la Turquie sait se montrer amicale, elle est aussi capable de manifester une vive colère”.

Vendredi, un avion turc de reconnaissance militaire a fait une incursion de quelques minutes en territoire syrien. Puis il a été abattu. L‘épave a ensuite été localisée au large des côtes syriennes. Mais on n’a toujours pas retrouvé les deux pilotes.

Le vice-Premier ministre turc avait promis ce lundi que les actes de la Syrie “ne resteraient pas impunis”. Pour autant, Ankara se garde d’envisager une intervention militaire contre Damas, même si le discours se radicalise.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Deux membres présumés d'ETA arrêtés en France