DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les secrets de la base aérienne 942 Mont-Verdun


hi-tech

Les secrets de la base aérienne 942 Mont-Verdun

En partenariat avec

Depuis toujours, le ciel est sous haute surveillance. En france, l’armée de l’air est une des quatre composantes des Forces armées françaises et elle reste entourée de pas mal de mystères.
Participez avec nous à une “mission” plutôt rare.

La base aérienne 942 Mont-Verdun est située à 15 km au Nord-ouest de Lyon. Pour la première fois, les caméras d’eurones ont eu accès à ce lieu hautement surveillé.

Dissuasion, prévention, projection, protection sont les quatre mots d’ordre.

La mission principale de la base est la défense aérienne qui s’inscrit dans le cadre général de la protection des citoyens Français.

Cette mission est remplie par le Centre National des Opérations Aériennes (CNOA).

La base est articulée autour de trois pôles dont un bunker. Il représente le “système d’armes de la base” et regroupe les installations opérationnelles.

Le CASPOA, le Centre d’analyse et de simulation pour la préparation aux opérations aériennes, est seul centre d’excellence français.
La base Lyon-Mont-Verdun a en effet été choisie par l’Otan pour être l’un des quatre centres de validation du nouveau système intégré de commandement et de conduite d’opérations aériennes de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord.

“C’est ici qui nous préparons les gens, les matériels et les services à opérer partout dans le monde soit au service de l’OTAN soit au service de la France.
Les gestions de crises demandent une grande précision dans l’intervention et notamment dans la gestion des effets des armes. Le CASPOA est amené a entraîner les gens et a valider des matériels qui permettent de gérer la crise de manière précise et d‘éviter tous dommages collatéraux. Ceci est fait en amont par la remontée de renseignements dans la salle d’opération le plus précisément possible et si possible en temps réel mais également par la gestion des effets des armes qui doit être coordonnée et gérée de manière que lorsque nous intervenons de manière cinétique l’effet soit le plus juste possible”, explique le Lieutenant-colonel Philippe Zivec, Directeur du CASPOA.

euronews:
“Comment une salle d’opération de l’armée de l’air se présente-t-elle et comment fonctionne-t-elle pour les pays membres de l’Otan? Nous avons l’occasion d’en visiter une ici, sur la Base Aerienne Francaise 942”.

Ce centre nerveux de la défense aérienne française est chargé de la programmation et de la conduite des opérations aériennes sur le territoire français. L’objectif ici est d‘évaluer les menaces et d’ordonner les missions d’interception.

“Quand on reçoit une alerte, le responsable de la salle d’opérations attire l’attention de tout le personnel présent dans la salle et focalise l’attention sur l‘événement en donnant les premiers ordres pour pouvoir gérer cet événement”, détaille
le Lieutenant-colonel Massimo Mocchetti de l’armée de l’air italienne.

euronews:
“Que se passe-t-il alors?”

Lieutenant-colonel Massimo Mocchetti de l’armée de l’air italienne:
“L‘évènement en question est l’attaque d’une base aérienne. Sur l’avant-dernier écran vous pouvez voir des messages instantanés où sont écrits tous les ordres qui sont donnés aux différents membres de la salle d’opérations. Sur ce dernier écran, il y a les images qui sont envoyées par un drône. Dans ce dernier cas il est très important car on peut utiliser le satellite mais aussi cet avion sans pilote, où plutôt qui est piloté depuis la base. L’objectif a été repéré. Nous l’avons détecté et vous voyez qu’il est en train de tirer, d’attaquer la base aérienne. Vous allez voir comment nous allons procéder. L’attaque est déclenchée après que le risque de dommages collatéraux a été écarté”.

Le choix de la rédaction

Prochain article

hi-tech

A la découverte de la Réalité augmentée