DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chypre : la demande d'aide à l'Union européenne examinée mercredi

Vous lisez:

Chypre : la demande d'aide à l'Union européenne examinée mercredi

Taille du texte Aa Aa

Le Président de la République de Chypre l’a lui-même affirmé : “le pays n’est pas à vendre” après la demande d’une aide financière européenne par le gouvernement chypriote lundi dernier.

A l’instar de l’Espagne, on sait que l’exécutif chypriote n’a pas l’intention de mettre en place de nouvelles mesures d’austérité en échange de cette aide européenne qui sera examinée mercredi par l’Eurogroupe.

Mais l’Europe demandera certainement des contreparties à Nicosie.

“Nous ne savons pas ce que demandera l’Union européenne pour ce prêt, affirme Fiona Mullen qui dirige un institut chypriote d‘études économiques.

Notre plus grosse inquiétude c’est qu’ils soient obligés d’augmenter l’impôt sur les sociétés qui est actuellement le plus bas de l’Union à 10%”.

L’exposition des banques chypriotes à la Grèce est évaluée à 29 milliards d’euros ce qui représente 160% du Produit intérieur brut de l’île. Et malheureusement la croissance ne sera pas au rendez-vous en 2012 avec une contraction de l’activité prévue à 1,2% et un déficit budgétaire égal à 6,3% du PIB.

L’agence de notation financière Fitch a estimé en début de semaine que les besoins de renflouement des banques chypriotes pourraient atteindre quatre milliards d’euros soit plus de 20% du Produit intérieur brut du pays. Le montant de l’aide demandée par Nicosie aux autorités européennes n’est pas encore officiellement connu, on parle de 10 milliards d’euros.