DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : journée noire dans le secteur de l'hôtellerie


Grèce

Grèce : journée noire dans le secteur de l'hôtellerie

Les salariés du secteur grec de l’hôtellerie, véritable moteur de l‘économie du pays, ont observé une grève nationale de 24 heures ce mercredi, pour protester contre la récente législation qui donne davantage de flexibilité aux employeurs.

Concrètement, la mesure de dérégulation du marché d’emploi autorise les réductions de salaires et les licenciements, à la discrétion des employeurs.

Un mouvement qui n’affecte pas apparemment le fonctionnement des hôtels.

“Ils font tout pour réduire nos salaires”, martèle ce salarié d’un hôtel. “Et maintenant qu’ils ont réussi à mettre le plus gros du personnel au chômage, ils essaient de faire en sorte que le reste d’entre nous en fasse de plus en plus pour faire le travail des autres collègues qui se sont retrouvés au chômage.”

Selon les syndicats, les employeurs ont profité de l’aubaine pour totalement déréguler le secteur et imposer des salaires au rabais.

Des méthodes jugées injustifiables par les salariés qui rappellent que le secteur du tourisme a profité en 2011 d’une hausse de 9,5%, à la différence des autres pans de l‘économie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Dissensions entre Européens à la veille du sommet de Bruxelles