DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La fusion Glencore/Xstrata : le Qatar pose ses conditions


behind-markets

La fusion Glencore/Xstrata : le Qatar pose ses conditions

Le Qatar joue les trouble-fête à deux semaines de la fusion entre les géants miniers suisses Glencore et Xstrata.

Deuxième actionnaire d’Xstrata avec près de 11% du capital, le fonds souverain juge insuffisantes les 2,8 nouvelles actions Glencore proposées pour chaque action Xstrata. Il en réclame 3,25 – soit 16% de plus. Trop cher, disent analystes. Selon eux, une baisse de prix serait plus justifiée dans la mesure où le ralentissement économique mondial compromet les perspectives du secteur minier.

Depuis l’annonce du projet de fusion, en février, les titres des deux groupes ont plongé de près de 40% à la bourse de Londres.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

behind-markets

Vivendi rattrapé par l'ère Messier