DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Pas de formule magique" face à la crise, dit Angela Merkel

Vous lisez:

"Pas de formule magique" face à la crise, dit Angela Merkel

Taille du texte Aa Aa

A la veille de leur sommet à Bruxelles, les dirigeants européens restent divisés sur les remèdes à apporter à la crise. Le président français et la chancelière allemande se retrouvent ce mercredi soir à Paris, afin de tenter une nouvelle fois de surmonter leur divergence.

Ainsi sur le sujet des euro-obligations : François Hollande est plutôt favorable à un tel système de mutualisation de la dette. Angela Merkel y est toujours aussi fermement opposée. Ce matin encore, devant les députés allemands, elle a plaidé pour des solutions à long terme. “Il n’y a pas de solutions rapides”, a-t-elle affirmé, “il n’y a pas de solutions faciles, il n’y a pas de formule miracle, ni coup de baguette magique susceptibles de surmonter la crise des dettes des États une fois pour toutes”.

La chancelière maintient que des réformes structurelles sont nécessaires pour sortir de la crise. Et cela passe, selon Berlin, par une totale rigueur budgétaire. Et de citer les exemples de Rome et Madrid : “l’Italie, grâce à Mario Monti, a pris le chemin vers des finances publiques solides, vers la croissance, l’emploi et la compétitivité. L’Espagne, grâce à Mariano Rajoy et son gouvernement, a mis en place des réformes importantes”, a-t-elle souligné.

A Bruxelles, il sera aussi question des perspectives d’Union bancaire, l’idée étant de se prémunir des crises telles que celle rencontrée actuellement par l’Espagne. Mais là encore, par rapport à cette union bancaire, les avis divergent, avec notamment l’Allemagne qui ne lâchera du lest que si elle obtient un plus grand contrôle sur les politiques budgétaires et la régulation bancaire des autres pays.