DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une chaîne d'Etat cible d'une attaque à Damas


Syrie

Une chaîne d'Etat cible d'une attaque à Damas

Les studios de la télévision pro-gouvernementale syrienne al-Ikhbarya ont été soufflés par l’explosion.
Un groupe armé a fait irruption dans les locaux de la chaîne, posé des explosifs: trois personnes auraient été tuées. Une attaque qualifiée de “terroriste” et de “barbare” par le ministre de l’Information. “Cette attaque ne nous empêchera pas de continuer à transmettre nos programmes” affirment les journalistes de la chaîne.

Depuis le début du soulèvement contre Bachar al-Assad, c’est la première fois qu’une télévision d’Etat est prise pour cible. Des médias syriens qui selon l’Union européenne incitent à la violence, servent de propagande et mènent des campagnes de désinformation.

Une première également, ce constat de Bachar al-Assad: la Syrie est en guerre, mais pas question de reconnaître une révolte populaire, le dirigeant syrien parle de terrorisme. Et d’ordonner à son gouvernement d‘étouffer la contestation à n’importe quel prix.

Le jour même, l’observatoire syrien des droits de l’Homme faisait un autre constat: celui d’une des journées les plus meurtrières du conflit, 116 morts tombés au cours de combats intenses dans les faubourgs de Damas, autour de positions de la garde républicaine.