DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

A Bruxelles, Hollande et Merkel satisfaits... mais pas pour les mêmes raisons


monde

A Bruxelles, Hollande et Merkel satisfaits... mais pas pour les mêmes raisons

Un changement radical de stratégie. Contrairement à son prédécesseur Nicolas Sarkozy, le nouveau président français François Hollande s’est appuyé sur ses homologues italien et espagnol pour faire avancer ses idées face à une chancelière allemande peu disposée à l‘écouter. Un pari réussi, à entendre sa réaction d’après sommet.

“Je crois que nous avons maintenant un cadre cohérent, a commenté François Hollande. Un pacte de croissance, une union bancaire, une union budgétaire, un mécanisme de soutien, une volonté d’approfondir l’union économique et monétaire.”

Satisfaite également, Angela Merkel a insisté sur les mesures adoptées destinées à favoriser l’emploi. “Nous avons conclu un pacte de croissance et pour l’emploi d’un montant équivalant à environ 1% du PIB de l’ensemble des pays de l’Union européenne (UE), a-t-elle observé. C’est un effort très important et ce projet veut favoriser la création de nouveaux emplois, en particulier pour les plus jeunes.” Angela Merkel doit toutefois maintenant faire face à des oppositions dans son pays et jusque dans son propre camp, où on lui reproche d’avoir fait trop de concessions…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Une figure historique d'ETA arrêtée à Londres