DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Bruxelles, une bouffée d'oxygène pour la zone euro

Vous lisez:

A Bruxelles, une bouffée d'oxygène pour la zone euro

Taille du texte Aa Aa

Une bonne surprise, mais un accord qui devra être précisé et complété… La zone euro s’est donné de l’air dans la nuit de jeudi à vendredi en mettant en place une série de mesures visant à stopper l’hémorragie qui touche, les unes après les autres, les économies des Etats membres.

Les discussions ont été “difficiles” mais “fructueuses”, a commenté le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy. “Nous nous sommes accordés sur le fait que, dans certaines circonstances et sous certaines conditions, le Mécanisme européen de stabilité (MES) pourra recapitaliser les banques directement, a-t-il poursuivi. Pour cela, la condition la plus importante est de mettre en place un mécanisme de supervision unique des banques. Et les dirigeants de la zone euro ont demandé au Conseil de travailler très rapidement à la recherche d’une solution d’ici la fin de l’année. C’est une avancée majeure, je l’ai dit la nuit dernière. C’est aussi le premier pas pour casser le cercle vicieux entre les banques et les Etats souverains.”

Et chacun a trouvé des motifs de satisfaction dans cette “avancée”. Parfois de manière contradictoire. Ainsi, la chancelière allemande Angela Merkel s’est félicitée de ce que les Etats secourus soient désormais placés sous surveillance de la troïka (FMI, UE, BCE). Tandis que le chef du gouvernement italien Mario Monti se réjouissait au contraire de ne pas être mis sous contrôle…