DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Clap de fin pour l'euro 2012 à Donetsk


Ukraine

Clap de fin pour l'euro 2012 à Donetsk

Les chants des supporters se sont tus. L’euro 2012 baisse le rideau à Donetsk en Ukraine. Si la compétition n’a pas encore rendu son verdict au plan sportif, la torpeur s’est déjà emparée de la ville du Shakhtar qui accueillait notamment Espagne-Portugal mercredi.

Du côté des professionnels, on espère que les 300.000 fans présents à Donetsk pendant trois semaines ont été conquis. “Les gens qui sont venus à Donetsk et en Ukraine ont vécu une expérience et j’espère qu’elle a été positive,” dit Anton Gliwinskiy, responsable d’un hôtel, “d’après les personnes que nous avons accueillies, leur séjour s’est vraiment bien passé et c’est ce qu’ils diront à leurs amis une fois rentrés chez eux.”

Si la plupart des touristes n’avait probablement jamais entendu parler de Donetsk avant d’y mettre le pied, ils semblent avoir été satisfaits de leur séjour. Les choses n‘étaient pourtant pas acquises d’après une responsable de communication ukrainienne. “Les étrangers disaient que Donetsk était une ville dépassée, qui n’avait pas évolué,” raconte Vera Diachenko, “mais après être venus pour voir les matchs, ils se rendent compte que ce n’est pas vrai.”

Mais pour ce jeune homme habitant de Donetsk, “la vie s’est améliorée” pendant la compétition. “On a tous rencontré des étrangers,” poursuit-il, “on en était très heureux et tout s’est fait dans le respect, même les forces de l’ordre se sont bien comportées ; malheureusement, dès la fin de l’euro et le départ des fans, la vie reprendra son cours et la situation restera la même.”

Dans les campings où étaient hébergés de nombreux supporters étrangers, on plie bagages. A l’heure du bilan, certains évoquent le manque d’hébergements abordables, d’autres préfèrent garder en tête, la liesse des soirs de matchs. “C‘était très bien,” affirme un fan norvégien, “la ville est très sympa, il y a des rues larges, beaucoup de supporters étaient là, et puis il a fait très chaud.”

Mais selon un supporter espagnol, “il n’y avait pas de place dans les hôtels, tout était tellement cher, on va devoir rester ici une semaine de plus et trouver un boulot,” blague-t-il, “ensuite, les transports seront moins chers pour rentrer chez nous.”
Trêve de plaisanterie, ces supporters comptent bien assister à la finale Espagne-Italie dimanche à Kiev.

Les autorités de Donetsk ont elles, fait le bilan comptable de cette compétition : les retombées s‘élèveraient à près de trente millions d’euros.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le Minitel français vit ses derniers instants