DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une Union européenne plus positive ?

Vous lisez:

Une Union européenne plus positive ?

Taille du texte Aa Aa

Jacqueline, des Pays-Bas :
“Les problèmes sont tellement nombreux en ce moment, notamment concernant l’euro et l’immigration, qu’on a le sentiment que l’Europe et le processus européen sont la cible de tous les reproches et de toutes les critiques négatives. C’est une honte et j’aimerais savoir pourquoi il semble que personne ne soit capable de mieux mettre en avant ce que l’Europe a fait de positif ?”

Grégory Vanel, professeur à l’Institut supérieur européen de gestion à Lyon (ISEG) et Docteur en Economie internationale :
“C’est vrai que les institutions de l’Union européenne ont beaucoup de difficultés à médiatiser les réussites de l’Union au-delà de la classique pacification des relations franco-allemandes. Je pense au cas d’Airbus, à l’auto-suffisance alimentaire ou encore au cas du programme Erasmus pour la coopération universitaire.

Ce problème n’est pas nouveau et en fait, il est lié de mon point de vue, à un certain nombre de dysfonctionnements qui sont très difficiles à régler.
En particulier, on a une énorme complexité institutionnelle : il est très difficile pour un non-initié de s’y retrouver entre le Parlement européen, la Commission européenne, le Conseil de l’Union et le Conseil européen.

Ensuite, on a un déficit démocratique qui s’accentue depuis l‘échec du projet de Traité constitutionnel européen en 2005 et qui pose un certain nombre de problèmes, notamment dans des pays comme la France ou la Hongrie où se trouvent des mouvements souverainistes extrêmement puissants.

Par ailleurs, l’Union européenne est parfois, victime des difficultés des Etats-membres à transférer leur souveraineté, en particulier en matière financière ; il faut savoir que le budget de l’Union européenne est très faible : un peu plus de 1% du PIB de l’Union. Ce qui est relativement peu par rapport à un pays comme les USA.

On a aussi d’autres éléments importants à noter : souvent les Etats-membres instrumentalisent les difficultés qu’ils rencontrent dans leurs politiques intérieures et les mettent sur le compte des difficultés de l’Union européenne.

Enfin et surtout, je pense que l’Union européenne a beaucoup de mal à choisir son modèle : elle hésite systématiquement depuis 40 ans, entre le modèle intergouvernemental d’un côté et le modèle fédéraliste de l’autre. Ce qui pose des problèmes notamment sur la nature des décisions qui sont prises et sur la façon dont elles doivent être prises.

Néanmoins, il ne faut pas oublier que les fondateurs de l’Union européenne ont très bien agi puisqu’ils ont tout fait pour que les difficultés de l’Union soient systématiquement réglées par plus d’Union européenne.

Et à ce titre, je ne suis pas certain que la médiatisation des réussites de l’Union serait aussi efficace que sa non-médiatisation puisqu’on peut le voir par exemple, avec la crise actuelle de la dette : la solution, c’est précisément le renforcement de l’Union européenne.”

Si vous souhaitez, vous aussi, poser une question dans Utalk, cliquez sur le bouton ci-dessous.