DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'accord de transition sur la Syrie très critiqué


Syrie

L'accord de transition sur la Syrie très critiqué

L’accord de transition politique signé samedi à Genève par le Groupe d’action sur la Syrie, qui prévoit notamment la formation d’un gouvernement en quelque sorte d’union nationale, est vivement critiqué par la presse officielle. Une position qui traduit sans nul doute celle du régime, lequel n’a pas encore réagi.

“Je pense que ce sommet a été conçu pour satisfaire les Etats-Unis et leurs alliés, la France et le Royaume-Uni, commente un habitant de Damas. Tout était déjà ficelé. Mais avec le soutien russe et chinois, et le soutien populaire au président Bachar al-Assad, je crois que nous trouverons une solution bénéfique pour le peuple syrien et le pouvoir syrien.”

“Pour moi, cette réunion est plutôt un succès, estime un autre habitant de la capitale. La Russie était en pleine confiance et sans le rôle qu’a joué ce pays, on n’aurait pas eu ces décisions. J’espère que l’opposition prendra le bon chemin. Car la chose la plus importante maintenant, c’est le dialogue.”

Du côté de l’opposition justement, un membre du Conseil national syrien (CNS) a qualifié la réunion de Genève de “farce”. Et les comités locaux de coordination, qui organisent la mobilisation sur le terrain, ont jugé que “la communauté internationale a une fois de plus échoué à adopter une position commune pour faire cesser les crimes du régime d’Assad”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Attaques sanglantes contre des églises dans l'est du Kenya