DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

David Cameron prend les banques en grippe


Royaume-Uni

David Cameron prend les banques en grippe

Le scandale du Libor qui éclabousse la banque Barclays prend désormais un tournant politique.

Le Premier ministre britannique a en effet demandé qu’une commission parlementaire voit le jour au plus vite.

Sa mission : enquêter sur les manipulations présumées de taux interbancaires par certaines banques.

“La commission d’enquête pourra recevoir des témoignages sous serment et aura accès à tous les documents, responsables et ministres, y compris les ministres et conseillers spéciaux du gouvernement précédent, et recevra du gouvernement toutes les ressources dont elle a besoin pour remplir sa mission, a déclaré
David Cameron.”

Malgré la démission de Marcus Agius, président de Barclays, on imagine mal comment le scandale pourrait retomber de sitôt. D’autant que Bob Diamond, actuel directeur général de la banque (toujours en poste), semble en passe d‘être sacrifié à son tour.

En plus de Barclays, d’autres établissements comme Royal Bank of Scotland ou encore la HSBC sont dans le colimateur.

Le SFO, qui lutte contre la délinquance financière en Grande-Bretagne, envisage même à des poursuites pénales.

Prochain article

monde

Scandale du Libor : des poursuites pénales possibles