DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Scandale du Libor : des poursuites pénales possibles


Royaume-Uni

Scandale du Libor : des poursuites pénales possibles

Du riffifi dans le monde de la finance britannique.

Marcus Angius, président du conseil d’administration de Barclays, a quitté son poste en plein scandale du Libor, du nom de ces taux interban­ca­i­res qui pourraient avoir fait l’objet de manipulations par certaines banques.

Barclays, qui en fait partie, a donc prévu de lancer un audit indépendant sur ces pratiques.

Mais le gouvernement n’entend pas en rester là.

“Maintenant que le président de Barclays s’est sacrifié, tout le monde se demande quand les autres dirigeants de Barclays prendront leurs responsabilités pour ce qui s’est passé sous leur supervision, a lancé le vice-Premier ministre Nick Clegg.”

Dans le colimateur également, Bob Diamond, le dire­cteur de Barclays, qui a préféré re­noncé à son bo­nus face au tollé que sus­cite l’a­f­fa­ire.

Un scandale qui devrait s‘étendre à d’autres banques comme Royal Bank of Scotland ou encore HSBC.

Le SFO, qui fait référence en Grande-Bretagne en matière de lutte contre la délinquance financière,
réfléchit même à des poursuites pénales.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Des immigrants demandent l'aide de garde-côtes croates