DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Avec e-agro, vendre ses tomates c'est simple comme envoyer un SMS


hi-tech

Avec e-agro, vendre ses tomates c'est simple comme envoyer un SMS

En partenariat avec

Nous sommes à Strumica, dans le sud de l’ancienne République yougoslave de Macédoine. Gjorgje Drvoshanov est agriculteur. Sa spécialité : les tomates.
Gjorgje a toujours son téléphone portable à la main. C’est peut-être bien son principal outil de travail.

Claudio Rocco, euronews :
“Ces cultivateurs de tomates ne s’envoient pas des SMS pour communiquer avec leurs amis comme on pourrait tout d’abord l’imaginer, mais bien au contraire pour des raisons tout à fait professionnelles.”

Ces agriculteurs testent en effet le système “e-agro”, un programme lancé par le gouvernement macédonien en partenariat avec Ericsson.
C’est un système d’enchères par SMS qui permet au cultivateur de trouver les meilleurs acheteurs pour ses récoltes. Auparavant ils étaient souvent contraints de vendre leur production sur le marché local à des prix sacrifiés. Mais avec e-agro, les clients ne se trouvent pas forcément dans la région.

Les agriculteurs peuvent aussi garder un œil sur l‘évolution des cours de leur marchandise.

Ce programme stimule l’utilisation des nouvelles technologies dans les zones rurales de pays émergents comme l’ancienne république yougoslave de Macédoine. Le système est assez simple d’utilisation.

“Je commence par écrire le nom du produit, ici des tomates, puis le type, ici des Magnus, un espace puis le mode d’emballage, ici des caisses en bois, puis j‘écris le prix du produit. J’envoie le message aux encherisseurs et j’attends leur offres”, explique Josif Malinovski.

Claudio Rocco, euronews :
“Avec ce système, les prix de vos produits deviennent-ils plus facile à gérer ?”

3.14 ITW GJORGJE DRVOSHANOV, E-AGRO PROGRAMME USER (MACEDONIAN)
“C’est une manière très simple de vendre nos produits. On ne perds pas de temps. On peut rester ici dans les serres, à cueillir les tomates et on trouve les acheteurs pour vendre nos récoltes via sms”, assure Gjorgje Drvoshanov.

Pour en savoir plus sur le programme e-agro, euronews s’est rendu dans la capitale Skopje pour rencontrer Ivo Ivanovski, le jeune ministre en charge du dossier. Pour le moment le système est toujours dans sa phase d’essai. “Nous pensons vraiment que le programme va être accepté par tous les agriculteurs, pour le moment nous sommes toujours dans la phase pilote. L’avantage est que les cultivateurs peuvent rester constamment dans leurs champs. Nous pensons qu’avec ce genre d’application mobile, ils peuvent être en contact avec tous les autres fermiers macédoniens, qu’ils peuvent être en contact avec les milliards de personnes qui utilisent internet aujourd’hui, parce qu’il est important pour eux d’obtenir les bonnes informations au bon moment et il est aussi important pour eux de pouvoir distribuer leurs données aux clients potentiels”.

Le taux de pénétration de la téléphonie mobile dans le pays est assez élevé. Au moins deux téléphones par habitants. Le gouvernement veut étendre cette technologie à d’autres secteurs comme l‘éducation la santé et l‘économie.

Ça n’a pas forcément été facile de faire adopter cette technologie aux agriculteurs, mais quand e-agro sera à 100% opérationnel, il leur permettra d’avoir une vision bien plus large du marché, d‘être mieux informés et de ne plus être aussi dépendants de l‘économie locale, comme autrefois.

Le choix de la rédaction

Prochain article

hi-tech

Sur la pointe des records