DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La solidarité anti-crise à nouveau égratignée


monde

La solidarité anti-crise à nouveau égratignée

Alors que les Européens s‘étaient mis d’accord au sommet de Bruxelles pour permettre au fonds de secours de la zone euro de racheter de la dette souveraine sur le marché secondaire, la Finlande et les Pays-Bas sont revenus sur cet accord. Une cacophonie dénoncée au Parlement européen :

“ Le plus grand problème de l’Europe est qu’une décision, une fois prise, n’est pas prise parce que le jour d’après, le lendemain, on peut poser son véto et bloquer tous les autres. Ca, c’est le grand problème qui ne crée pas une situation où les investisseurs ont confiance dans l’Europe “ , regrette le président du Parlement Martin Schulz.

Réunis en plénière, les eurodéputés s’inquiètent de cette fronde finlandaise et nééerlandaise. Reste à déterminer si ces pays peuvent bloquer à eux deux un rachat d’obligations destiné à faire baisser les taux d’emprunts de pays en difficulté. Mais pour le libéral Guy Verhofstadt, l’important, c’est de travailler à une intégration plus poussée :

“ Je pense que le dernier sommet a surtout acheté du temps, à nouveau, comme ça a déjà été le cas en 2011, en prenant quelques décisions positives, mais qui ne vont pas résoudre la crise définitivement. Pour résoudre la crise définitivement, il nous faut le plus vite possible mettre sur pied une union économique, une union budgétaire et une union politique. “

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Au-delà du vote sur ACTA, le combat pour un Internet libre continue